3
Mai
2015

L’Indonésie exécute huit condamnés pour trafic de drogue, suscitant un tollé international



Jakarta, Indonésie- Le gouvernement a ignoré la pression de la communauté internationale en exécutant huit condamnés à mort sur l’île-prison de Nusakambangan mercredi.

Selon un fonctionnaire du bureau du procureur général, ils ont procédé aux exécutions (alors qu’il parlait à la presse sous couvert d’anonymat).

Les huit prisonniers sont Rodrigo Gularte (Brésil), Andrew Chan et Myuran Sukumaran (Australie), Martin Anderson (Ghana), Zainal Abidin (Indonésie) et Raheem Agbaje, Sylvester Obiekwe Nwolise et Okwudili Oyatanze (Nigeria).

D’autre part, Mary Jane Veloso, qui devait faire partie de l’exécution, a été épargnée à la dernière minute après que le procureur général ait répondu aux appels de Manille, aux Philippines, lui demandant d’être épargnée pour devenir un témoin contre la femme qui sera accusée de trafic humain.

La femme s’est rendue à la police philippine mardi.

Selon le rapport publié par le Jakarta Post « RI exécute 8 condamnés pour drogue », les exécutions ont eu lieu à 12h30, a déclaré Suhendro Putro, directeur des funérailles de l’Église chrétienne javanaise.

Tony Spontana, porte-parole de l’AGO, a déclaré que le gouvernement indonésien avait accepté les dernières demandes des deux ressortissants australiens pour que leurs corps soient ramenés par avion en Australie pour y être enterrés.

Selon un officier de police assigné à Cilacap, des prières ont été faites pour chaque condamné en fonction de leur religion respective et que les exécutions, sans aucune perturbation, se sont bien déroulées.

Le bureau du procureur général a déclaré qu’il avait procédé aux exécutions après avoir entendu les demandes finales des huit condamnés.

Cette série d’exécutions était la deuxième après la première du 18 janvier impliquant six détenus du Brésil, des Pays-Bas, du Vietnam, du Nigeria et du Malawi qui ont également été exécutés par peloton d’exécution.

Article de suivi : AGO n’a pas encore fait son évaluation finale sur l’opportunité de procéder à la prochaine exécution des condamnés à mort, peu après que les deux derniers lots aient attiré l’attention et le tollé international. Tony Spontana a déclaré que les condamnés qui feront partie de la prochaine exécution seront ceux qui ont utilisé toutes les tentatives légales pour éviter la peine de mort. (Jakarta Post, 30 avril, « Govt mulling third rounds of executions »)

You may also like

Le gouvernement cible le nouveau cartel de la drogue de Jalisco après le « chaos du 1er mai ».
Quel est le médicament le plus « productif » pour le travail ?
Une infusion hallucinogène promet un nouveau traitement contre la dépression, selon un essai initial
Jackie Chan est nommé premier ambassadeur anti-drogue de Singapour

Leave a Reply

Résoudre : *
10 × 29 =