10
Juin
2015

Quel est le médicament le plus « productif » pour le travail ?



Quel est le groupe de consommateurs de drogues le plus productif (les fumeurs d’herbe, les consommateurs d’opiacés/opiacés ou les cocaïnomanes, etc.) C’est une question intéressante, mais il est également difficile d’y apporter une réponse précise.

Un utilisateur du Drugs Forum affirme que l’opium à faible dose et le multitâche vont de pair et que travailler sur des tâches répétitives et de longues périodes de travail peut être plus facile sous opium. Sinon, le travail ne sera jamais fait (*thirdeyelasik). Et en supposant que l’on n’abuse pas de la méthamphétamine, elle peut aussi stimuler la productivité car elle est conçue pour la vigilance, la confiance, la concentration et la prise de décision et peut permettre à un utilisateur de tenir des jours sans dormir et sans se sentir fêlé, par rapport aux non-utilisateurs (*Booty Love).

D’après une fiche d’information publiée par le CNPP « Les drogues et la productivité au travail », différents médicaments produisent des effets secondaires variables et un même médicament produit également des effets secondaires différents selon les individus.

En 2008, le Centre national d’éducation et de formation sur les addictions a indiqué qu’environ 2,5 % de la main-d’œuvre a admis être au travail sous l’influence de drogues. Et, fait intéressant, il a révélé que les principales industries, notamment l’hôtellerie, ont déclaré que 31 pour cent d’entre elles consommaient des drogues illégales ; environ un tiers dans la construction et le commerce de détail ; plus d’un tiers dans les médias et le commerce ; et quinze pour cent de la population générale sur la même période en 2007.

Il y a des travailleurs qui sont arrivés au travail sous l’influence de la drogue et ceux qui ont révélé que cela les a aidés à améliorer leur fonctionnalité, tandis que certains ont utilisé des drogues illicites en raison d’une dépendance.

Si les chiffres ont montré que la proportion de consommation de drogues parmi les travailleurs était relativement faible, ils ont également révélé qu’une population utilisait des drogues illicites, notamment la méthamphétamine, pour améliorer sa concentration, son énergie au travail et sa confiance, ainsi que sa productivité. Sans même le dire, ces personnes consomment des drogues comme un moyen d’arriver à une fin désirée et non pas à cause d’un problème de drogue illicite.

Quelle que soit la raison de la consommation de drogues illicites, la gestion du problème des drogues sur le lieu de travail dépend largement de la politique convenue en matière d’alcool et de drogues au sein d’une organisation. Et comme l’a révélé le rapport et comme en témoignent les utilisateurs, différents médicaments ont des effets secondaires différents, donc dire si une telle utilisation stimule ou non la productivité sur le lieu de travail restera une question. L’un peut être productif sous l’influence de la méthamphétamine, tandis qu’un autre ne l’est pas. Il en va de même pour tous les types de drogues. Par conséquent, il n’est pas correct de dire que les drogues ont le même impact sur le niveau de productivité d’un individu.

Qui est le consommateur de drogues le plus productif ? Participe au sondage en écrivant ton commentaire ou en commençant/joignant la conversation ci-dessous.

You may also like

Le gouvernement cible le nouveau cartel de la drogue de Jalisco après le « chaos du 1er mai ».
L’Indonésie exécute huit condamnés pour trafic de drogue, suscitant un tollé international
Les toxicomanes mélangent des substances avec les e-cigarettes, une tendance émergente (alarmante)
Les dangers cachés de la polytoxicomanie (et de l’abus de drogues)

Leave a Reply

Résoudre : *
29 ⁄ 1 =